TechnologieL'Omega 1 : le moteur révolutionnaire qui fonctionne avec tous les carburants...

L’Omega 1 : le moteur révolutionnaire qui fonctionne avec tous les carburants et ne pollue pas

Découvrez l'Omega 1, le premier moteur sans cylindres ni pistons qui fonctionne avec tous les carburants et ne pollue pas. Une alternative innovante aux moteurs électriques et à combustion interne.

La Commission européenne va interdire la commercialisation des voitures à combustion interne à partir de 2035 pour tenter d’enrayer les dégâts causés à l’environnement par les gaz à effet de serre. Cependant, Astron Aerospace refuse d’abandonner la technologie des moteurs à combustion et a conçu un moteur qui ne pollue pas… À voir !

Le moteur Omega 1 : l’espoir des moteurs à combustion

L’Omega 1, avec lequel l’entreprise espère concurrencer les modèles électriques, est conçu pour fonctionner avec tous les types de carburant. Il se caractérise également par des émissions de gaz à effet de serre quasi nulles et par l’absence de cylindres et de pistons.

Bien qu’il soit conçu pour fonctionner dans des voitures, ses créateurs affirment qu’il pourra également être monté sur des bateaux et des avions. Ce système innovant comprend un moteur rotatif de type Wankel, qui date de près d’un siècle. Il a été modifié pour obtenir une plus grande puissance, un régime plus élevé, mais avec un minimum de gaz d’échappement.

Fonctionnement du moteur Omega 1 : simple mais efficace

L’Omega 1 dispose d’une préchambre et de deux chambres qui séparent l’air froid de l’admission et l’air chaud de l’échappement. À l’intérieur de ces chambres se trouvent deux paires de pièces circulaires appelées rotors qui se déplacent sur deux arbres. L’admission et la compression de l’air sont assurées par la paire avant. La combustion et l’échappement sont assurés par la paire arrière.

Les deux paires de rotors tournent à une vitesse identique, mais dans des directions opposées, grâce à l’accouplement qu’ils ont avec des engrenages synchronisés. Comme on peut le voir, il n’y a pas de vilebrequin, de commande de soupapes ou de bielles, et il est donc composé de peu de pièces par rapport aux moteurs conventionnels. En fait, il comporte à peu près le même nombre de pièces qu’un moteur de tondeuse à gazon.

De même, les seules pièces mobiles sont les rotors, de sorte que les frottements sont minimes, seuls les roulements et les engrenages devant être lubrifiés. En outre, il n’y a pas besoin de cylindres ou de pistons. Tout cela signifie qu’il n’y a pas de contamination par l’huile dans la chambre de combustion. Il en résulte une réduction considérable des gaz d’échappement et des émissions de gaz à effet de serre.

La pression obtenue avec cette conception est d’environ 14 bars, ce qui signifie une grande efficacité de la combustion. Selon Astron Aerospace, l’Omega 1 ne pèse que 16 kilogrammes dans sa version standard. Il produit une puissance de 160 ch, un couple de 230 N – m et un régime moteur de 25 000 tr/min.

Toutefois, si une puissance supérieure est nécessaire, il est conçu pour permettre l’accouplement de plusieurs moteurs. De plus, sa construction lui permet de fonctionner avec différents types de combustibles non fossiles, qui ont la capacité de faire bouger les rotors.

Voitures électriques ou à combustion ?

À cet égard, Astron Aerospace considère que sa proposition est la meilleure, car son système est très économe en carburant. Il est en effet de petite taille et très léger. L’entreprise affirme d’ailleurs qu’elle a déjà construit un prototype et qu’il fonctionne.

D’autre part, bien que la Commission européenne veuille éliminer les véhicules à combustion interne, ce n’est pas si facile. Certains pays ont peu de ressources et il leur sera très difficile d’absorber le coût des voitures électriques et la logistique des stations de recharge.

Si Astron Aerospace peut produire l’Omega 1 en série et le mettre sur le marché à un prix compétitif, ce serait une solution idéale pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre à court terme dans les pays aux économies plus modestes.

Éric Sicard
Éric Sicard
Éric Sicard, journaliste dévoué, tisse des récits captivants autour des actualités et des personnalités culturelles sur Carbone Ink. Son approche, mêlant narration immersive et journalisme rigoureux, guide les lecteurs à travers les récits et les événements qui définissent notre époque, créant un pont entre les histoires et les personnes qui les vivent.

En tant que média indépendant, Carbone Ink a besoin de votre soutien en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Carbone Ink vous conseille

La chronique des Bridgerton saison 3 : récap avant de regarder la suite sur Netflix

La troisième saison de "La Chronique des Bridgerton" se...

La Fulgurée sur France 3 : l’hypermnésie au coeur du téléfilm inédit

Ce soir, France 3 diffuse à 21h10 le téléfilm...