C’est l’été, autant donc rester au frais avec notre sélection de bandes dessinées de haute volée. Par Nicolas Tellop.

Episode 2 : Funky Town : L’histoire de Lele.

Funky Town
L’Histoire de Lele

Par Mathilde Gheluwe
(Atrabile)

Funky Town sera une trilogie – ou un triptyque, comme on veut. Après L’Histoire de Lele, suivront Midnight Romeo et La Secte. Chaque récit apportera donc des éclaircissements aux autres, mais il est fort à parier que l’ensemble conservera une poésie non dénuée de mystère – comme une devinette à laquelle on n’apporte qu’une partie de la réponse. De poésie, il est grandement question dans ce premier volume, puisque le plus grand plaisir de la petite Lele consiste à remplir ses cahiers de poèmes de sa création. Sur ce point, il lui faut rivaliser avec ceux de la sorcière Baba Yaga, dont les vers déclamés (et empruntés à plusieurs auteurs comme Robert Frost et Elizabeth Bishop) donnent l’occasion à certaines des plus belles pages du livre. Conte de fée à l’inquiétante étrangeté, L’Histoire de Lele se réfère autant au folklore russe qu’à Hayao Miyazaki, sans jamais se perdre dans les clins d’œil et les influences, mais développant une voix unique, entre onirisme enchanté et merveilleux enténébré.

Funky town

Tendre et tragique, le récit initiatique de Lele est celui de toute enfance, entre joie et désillusion, mystère et secret, jeu et angoisse. Le trait souple et rêveur de Mathilde Van Gheluwe sert parfaitement un récit qui ne cesse d’échapper aux classifications et aux références, composant une sarabande ensorcelée peuplée de beauté et d’inquiétude. D’un même élan, ce livre nous plonge dans la candeur de l’enfance ainsi que dans ses parts les plus sombres.

vulputate, pulvinar Donec tempus dolor neque. nunc velit,