À la mi-temps de l’année, l’été sonne souvent l’heure des bilans partiels. C’est aussi l’occasion de rattraper le temps perdu et de faire table rase des regrets accumulés les mois précédents. Ainsi, au rayon romans de science-fiction et fantasy, on vous parle de dix titres qui sont autant de coups de cœur. dix titres qu’on aurait dû mettre en lumière au moment de leur sortie. Dix titres idéaux pour vos lectures estivales. 

1. Dernières fleurs avant la fin du monde

Nicolas Cartelet, Mü Éditions (18 €) 

Dernières fleurs avant la fin du monde est ce conte symptomatique de l’espoir trop souvent consommé. À force de polliniser les fleurs puisque les abeilles ont disparu, on finit par en perdre la force de vie ; à force de se contenter de patates fades, on finit par les accepter comme un festin. Il suffit de la rencontre d’un héros fatigué avec une gamine autiste pour redonner un sens à la beauté et à l’espoir. Ce court roman fait se côtoyer le sordide et le sublime, le stérile et la création, et dialoguer des extrêmes impossibles.

Science-fiction

2. La Cité exsangue

Mathieu Gaborit, Mnémos (tome 1, 18 €)

Mathieu Gaborit signe son retour dans son univers fétiche d’Abyme. Quand Maspalio, farfadet et voleur de son état, est rappelé en Abyme par son ancienne amante Cyre, il doit obéir. Mais c’est sans compter la tornade de désagréments qui s’abat sur lui, dont il devra s’extirper, quitte à y perdre sa dignité. Nerveux, fluide, le tome 1 de La Cité exsangue ravive cet imaginaire vibrant et sensible qui est propre à Mathieu Gaborit.

À découvrir : retrouvez le début du roman dans Carbone #2.

Science-fiction

3. Les Sœurs Carmines

Ariel Holzl, Mnémos (trois tomes, 17 € l’unité)

Improbable collision entre Orgueil et Préjugés, un film de Tim Burton et le jeu vidéo Bloodborne, la trilogie des Sœurs Carmines se déroule dans une ville gothique des plus malfamées, Grisaille. Trois volumes des Sœurs Carmines sont disponibles, chacun dédié à l’une des sœurs : Merryvère la monte-en-l’air, Tristabelle la beauté fatale et Dolorine la petite dernière et sa peluche possédée. Humour grinçant (et parfois macabre) et aventure échevelée se mêlent pour un cocktail fun et pop.

Exclu : une nouvelle inédite dans l’univers des Sœurs Carmines dans Carbone #2.

Science-fiction

4. Qui a peur de la mort ?

Nnedi Okorafor, ActuSF (16 €)
Traduit par Laurent Philibert-Caillat

Un Soudan postapocalyptique. Les Nuru à la peau claire oppressent les Okeke à la peau plus sombre. Onye est la fille d’un sorcier nuru et d’une femme okeke, et, à son adolescence, elle va apprendre à dompter ses pouvoirs pour se venger de son père. Qui a peur de la mort ? frappe fort, pointe du doigt des sujets de société sensibles et ne laissera pas indifférent.

À suivre : le roman sera bientôt adapté en série par HBO.

Science-fiction

5. L’Empire électrique

Victor Fleury, Bragelonne (28 €)

Napoléon n’a pas perdu à Waterloo. Les Bonaparte règnent en maîtres sur l’Europe. Victor Fleury propose six novellas qui ont pour protagoniste un personnage célèbre, plongé dans cet univers uchronique : Zorro aura mal tourné, les illusions de Gavroche auront peut-être flétri… Hommage vibrant aux littératures de jadis, L’Empire électrique est la preuve que la pop culture d’antan n’est pas morte.

Science-fiction

6. Kallocaïne

Karin Boye, Hélios/Les Moutons électriques (7,90 €)
Traduit par Leo Dhayer

Dystopie suédoise de 1940, Kallocaïne décrit un régime totalitaire au cours duquel un chimiste, Leo Kall, développe une drogue forçant quiconque la consomme à révéler toutes les vérités, y compris celles dont on n’est pas conscient. L’État mondial peut donc, grâce à ce sérum, jeter la lumière sur les derniers jardins secrets de l’humanité. Considéré (à raison) comme le 1984 des pays baltes, Kallocaïne est indispensable !

Science-fiction

7. Toxoplasma

Calvo, La Volte (19 €)

Nikki Chanson bosse dans un vidéoclub de Montréal. Mais un Montréal assiégé car rebelle et anarchiste. L’existence de Nikki devient franchement tordue au moment où se profile une conspiration. Cyberpunk rétro à base de VHS, de contestation identitaire, de poésie, Toxoplasma est une fiction tentaculaire qui fourmille de vie et de moments ludiques.

Exclu : une nouvelle inédite dans l’univers du roman dans Carbone #1.

Science-fiction

8. Kalpa impérial

Angélica Gorodischer, La Volte (20 €)
Traduit par Mathias de Breyne

Kalpa impérial explore les facettes d’un empire absolu : sans rival, sans limite apparente. Mais qui sont les gens de cet empire ? Qui sont ses révolutionnaires, ses architectes, ses caravaniers ? L’œuvre propose, tout en finesse, d’aborder des questions d’ordre social, politique ou philosophique, en onze nouvelles ayant pour point commun cet empire, « le plus vaste qui ait jamais existé ».

9. Les Livres de la Terre fracturée

N. K. Jemisin, J’ai Lu (deux tomes, 23 € l’unité)
Traduit par Michelle Charrier

Le Fixe est une Pangée secouée par des cataclysmes qu’en définitive on se met à qualifier de saisons. Entre deux cataclysmes, la population se prépare au pire, laissant douceur et finesse derrière elle. Les deux premiers volumes des Livres de la Terre fracturée ont chacun gagné le précieux prix Hugo ; le troisième, à paraître en français en septembre, a gagné le non moins fameux prix Nebula en 2018…

10. Une immense sensation de calme

Laurine Roux, éditions du Sonneur, 15€

Roman post-apocalpytique aux airs de littérature russe, Une immense sensation de calme nous propose l’étrangeté de l’intime : celui d’une relation étrange entre une jeune fille endeuillée et d’un être sauvage, Igor. La guerre qui a ravagé le monde lui a laissé de bien étranges cicatrices que l’on découvre avec curiosité ; l’autrice nous plonge dans une ambiance transfuge de McCarthy et de Mononoké.

leo ipsum efficitur. diam consectetur ipsum nunc sem, at ut vulputate, ut