TechnologieChatGPT : bilan d'une année contrastée, entre fascination et désillusion

ChatGPT : bilan d’une année contrastée, entre fascination et désillusion

Un an après son lancement, ChatGPT révolutionne notre quotidien : de la simplification des tâches complexes à l'impact sur le marché du travail. Comment cette IA est en train de redessiner les contours de notre avenir professionnel et créatif ? Entre promesses et défis, entrons dans l'ère de l'intelligence artificielle.

Au sommaire :

  • Un an après son lancement, ChatGPT transforme notre manière de travailler et d’apprendre, simplifiant des tâches complexes et stimulant des millions d’utilisateurs à travers le monde.
  • L’impact de ChatGPT sur le marché du travail est significatif, avec des prévisions d’automatisation de millions d’emplois, mais aussi un potentiel de complémentation plutôt que de remplacement dans de nombreux secteurs.
  • Malgré son utilité croissante, ChatGPT présente des limites en termes de fiabilité, et son intégration dans les universités soulève des questions d’intégrité académique et d’utilisation critique.

Il y a un an tout pile, le chatbot ChatGPT était lancé et changeait radicalement notre façon de travailler et d’apprendre.

Soudain, même les tâches les plus complexes semblent faciles : rédiger des textes, créer des plans de nutrition, faire des corrections… En quelques secondes, ChatGPT produit des résultats qui semblent corrects, du moins à première vue. Même les plans de construction ou les programmes informatiques peuvent être créés en quelques minutes, alors qu’auparavant les architectes ou les programmeurs auraient passé des semaines à les peaufiner.

Une petite révolution qui a commencé il y a exactement un an : le 30 novembre 2022, l’entreprise américaine OpenAI a lancé le chatbot ChatGPT. Le logiciel qui le sous-tend est basé sur l’apprentissage automatique qui a été entraîné sur des millions de textes. Le programme peut même chercher des réponses sur Internet ou utiliser des images et des documents pour ses recherches.

Quelques jours après son lancement, l’entreprise comptait des millions d’utilisateurs et, environ un an plus tard, nombreux sont ceux qui ont déjà acquis de l’expérience avec ChatGPT. Une personne sur trois aurait déjà utilisé le programme.

Selon la société d’analyse Similarweb, environ 1,43 milliard de visites mensuelles sur le site web ont été comptabilisées dans le monde entier en août. Toutefois, de nombreux utilisateurs n’utilisent plus le site web, mais accèdent au réseau neuronal via d’autres applications. Le nombre d’utilisateurs est donc probablement beaucoup plus élevé.

ChatGPT va-t-il mettre fin au monde du travail actuel ?

Le chatbot aura probablement l’un des effets les plus directs sur le monde du travail. Au cours de l’été, la banque d’investissement Goldman Sachs a estimé que jusqu’à 300 millions d’emplois dans le monde pourraient être automatisés par l’IA, comme le ChatGPT. Et cette fois-ci, ce ne sont peut-être pas les emplois dits essentiels qui seront touchés, mais principalement les emplois de bureau académiques et les professions créatives.

Ce qui semble à première vue être une mauvaise nouvelle n’est peut-être pas si dramatique, à deuxième vue. “Bien que l’impact de l’IA sur le marché du travail soit susceptible d’être significatif, la plupart des emplois et des industries ne sont que partiellement affectés par l’automatisation et sont donc plus susceptibles d’être complétés que remplacés par l’IA”, expliquent les auteurs de l’étude.

Conseils de ChatGPT, entre aide et prudence

C’est ce que confirme également la plupart des développeurs de logiciels.

“On ne peut pas lui confier une tâche de programmation complète et s’attendre à de bons résultats. Cela fonctionne mieux si on prend les réponses de ChatGPT comme une première suggestion et que l’on construit ensuite quelque chose de sensé à partir de ces réponses lors de conversations avec l’IA”.

Autre problème : ChatGPT n’est pas encore fiable. Car si les réponses peuvent sembler concluantes à première vue, elles sont parfois purement absurdes. OpenAI a déclaré il y a quelques mois que ces prétendues “hallucinations” devraient être résolues d’ici un à deux ans. D’autres experts estiment que les “hallucinations” ne disparaîtront jamais complètement, en fonction du cas d’utilisation. En d’autres termes, s’il s’agit d’un sujet vraiment important, les gens devront le vérifier plus tard.

Carbone Ink et l’IA : vers une intégration éthique et transparente

Carbone Ink teste également l’intelligence artificielle dans diverses applications. Mais “l’IA générative ne remplacera pas le travail de nos journalistes”, explique Charlotte Lafond, rédactrice en chef de Carbone.Ink.

ChatGPT a également suscité des remous dans les universités. Les universités françaises ne disposent pas encore d’une norme commune, mais élaborent leurs propres lignes directrices. Le consensus actuel est que son utilisation ne devrait pas être interdite, mais qu’une approche critique devrait être encouragée. En termes d’honnêteté académique, cela implique de rendre l’utilisation de ces outils transparente et de ne pas faire passer les textes générés par ChatGPT pour des textes rédigés par soi-même, par exemple.

ChatGPT, un outil de référence pour les étudiants

Il semble donc peu probable que l’outil puisse être utilisé pour une tricherie à grande échelle. Même si les générateurs d’IA finissent par donner quelque chose qui ressemble à des références, c’est rarement cité scientifiquement. Et on s’en aperçoit relativement vite une fois qu’on s’y est mis.

Certains utilisent ChatGPT principalement pour se faire expliquer des contenus complexes : C’est comme si vous aviez quelqu’un assis à côté de vous à qui vous pouvez poser des questions. Je sais que ce n’est pas tout à fait exact, mais cela me donne un point de départ de référence. D’autres utilisent ChatGPT principalement pour obtenir une vue d’ensemble rapide. Et d’autres se méfient de l’outil, même un an après sa sortie.

Il est difficile de dire si ce scepticisme sera également conseillé à l’avenir. Les rumeurs concernant les récents changements au sein de l’équipe de direction d’OpenAI, notamment le licenciement et la réintégration de Sam Altman, suggèrent qu’OpenAI travaille sur une nouvelle intelligence artificielle qui pourrait surpasser ChatGPT.

Note : l’image à la une de cet article a été généré par l’intelligence artificielle 🙂

Éric Sicard
Éric Sicard
Éric Sicard, journaliste dévoué, tisse des récits captivants autour des actualités et des personnalités culturelles sur Carbone Ink. Son approche, mêlant narration immersive et journalisme rigoureux, guide les lecteurs à travers les récits et les événements qui définissent notre époque, créant un pont entre les histoires et les personnes qui les vivent.

En tant que média indépendant, Carbone Ink a besoin de votre soutien en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Carbone Ink vous conseille

Outer Banks saison 4 : double bonne nouvelle pour les fans de la série Netflix

La quatrième saison d'Outer Banks approche à grands pas....

Sous la Seine : explication de la fin, Lilith est-elle morte ou vivante ?

Réalisé par Xavier Gens, le film français de Netflix...

La nouvelle TAG Heuer Aquaracer sera votre premier Saint-Graal

Si vous deviez choisir votre TAG préférée, la TAG...