Suburbia – la playlist mensuelle de Carbone – programmée avec amour par Rémi Boiteux.

Suburbia #19

La déambulation de mars (mais est-ce le mois ou la planète?) commence avec un jazz qui échappe, qui achoppe : d’une rue à l’heure du loup on débouche sur une plage au zénith éternel. C’est le moment de marcher dans un rêve conscient. Se faire peur pour de rire et rire pour de peur, tenter quelques pas au-dessus du sol, nager dans un air liquide jusqu’aux îles d’amnésie et s’en revenir sur terre pour mieux voler, en passant par deux fois par l’enfer et une fois par Dublin. Car on aime toujours autant les villes et les détours, géographies impossibles transformées en cartographies en quatre ou onze dimensions, par la grâce d’un son. Ville, île, je ne sais même plus ton nom tu sais. Mais, hurlés ou susurrés, je retiens tes secrets.

 

  1. Urban Jazz de IAMDDB – Play
  2. Blue Dream de Euglossine – Play
  3. Scarecrow de Wand – Play
  4. The Willo de TOY – Play
  5. Dublin de Finlay Shakespeare – Play
  6. The Barrel de Aldous Harding – Play
  7. Stay Up de Emily Wells – Play
  8. Crossing de Jessica Pratt – Play
  9. Forever de Bill Pritchard – Play
  10. Tu sais je ne sais plus de O – Olivier Marguerit – Play
  11. The Morning de Robert Forster – Play
  12. Sound of Rain de Solange – Play
  13. Where I Lay de Heather Woods Broderick  – Play
  14. Les îles d’amnésie de Les Innocents – Play
  15. Dub Hell de Ossia – Play
  16. The Wrong Thing de Xiu Xiu – Play

Suburbia

Retrouvez Suburbia sur le compte Spotify de Carbone tous les mois.

Rémi Boiteux aime les Islay Single Malt et Roberto Bolaño. Après avoir tourné autour du cinéma, il s’est tourné vers l’écriture et déblatère sur la musique, entre autres, dans Let’s Motiv et Les Inrocks. Il s’intéresse aux questions de l’âme, de la fiction et des chansons -et ne désespère pas de montrer que ça revient au même.

Illustration par Dalil Boudaoud.

elementum libero. ultricies ut in ipsum diam