Suburbia – la playlist mensuelle de Carbone – programmée avec amour par Rémi Boiteux.

Suburbia #07

Progressivement le pouls de la ville ralentit et passe l’heure d’hiver. Les pulsations froides (cold-wave et post-tout) accompagnent nos pas dans les lueurs finissantes. Pourtant de petites flammes surgissent, d’un synthé qui scintille, d’une guitare qui étincelle, d’une voix profonde qui réchauffe et de ce petit pas de danse que tu esquisses sur ton chemin. C’est une basse sensuelle et surannée qui entretient chaleur et lumière en des temps de (belle) catastrophe, et c’est dans l’atelier d’un photographe que débouche étrangement la déambulation. À l’intérieur, le piano nous laisse le temps et l’espace pour se retourner et remettre le chemin en perspective -de ses dépouillements minimalistes à ses baroques arabesques.

 

  1. Tinseltown Swimming in Blood de Destroyer – Play
  2. Grand autodafé de Odessey and Oracle – Play
  3. Don’t Fall de 8 – Play
  4. Taxi Boy de RALPH TV – Play
  5. These 3 Things de Ought – Play
  6. Motion in Field de Tom Rogerson, Brian Eno – Play
  7. Algo Rhythm de One Sentence, Supervisor – Play
  8. Fool If de Jabu – Play
  9. L’amour tout nu de Catastrophe – Play
  10. Dangerous de Warhaus – Play
  11. Sour Breath de Julien Baker – Play
  12. Untitled Piano Improvisation FD 6.9 de William Eggleston – Play

Suburbia

Retrouvez Suburbia sur le compte Spotify de Carbone tous les mois.

Rémi Boiteux aime les Islay Single Malt et Roberto Bolaño. Après avoir tourné autour du cinéma, il s’est tourné vers l’écriture et déblatère sur la musique, entre autres, dans Let’s Motiv et Les Inrocks. Il s’intéresse aux questions de l’âme, de la fiction et des chansons -et ne désespère pas de montrer que ça revient au même.

Illustration par Dalil Boudaoud.

quis, sed dapibus elementum Donec eget